Lettres...

Aller en bas

Lettres... Empty Lettres...

Message par Sigurdher le Sam 4 Déc - 18:31

L'écriture est appliquée comme celle d'une personne ayant suivi un cursus scolaire complet. Les lettres, légèrement penchées, démontrent l'affection qu'il porte au destinataire...

Mère,
Voila maintenant plus de cinq années que nous ne nous sommes pas vu. N'étant pas vraiment fier de tout ce que j'ai pu accomplir jusqu'à présent, mes lettres pour vous ne relateront que les faits m'ayant amené jusqu'à la planète pirate de Havana ainsi que des faits que je me dois d'accomplir avant que je ne puisse vous revoir.
Voila maintenant un mois, après avoir atteint Sol Prime, j'ai rencontré la princesse de l'Empire de Sol. Cette dernière, agréablement surprise de mon irruption dans ses quartiers, à échanger avec moi quelques instants de flirt avant que sa garde rapprochée ne me prennent en chasse à travers la rue et les espaces commerciaux de la planète. Vous savez que j'ai toujours tenu à ma liberté et que Tuli à toujours eu une mauvaise influence sur moi concernant mes relations avec l'autorité. De ce fait, j'ai effectué un repli rapide vers l'astroport, pensant pouvoir prendre le premier vaisseau en partance et vous éviter tout tracas possible dû à mon arrestation.
Montant dans le premier vaisseau semblant prêt à partir, un Romanza 350, je m'engouffrais dans ce qu'il sembla être la barge impériale dans laquelle le Prince héritier était sur le départ. Jamais je n'aurais pensé voir deux des personnages les plus illustres de l'Empire en une journée et d'aussi près. Bref, usant des talents d'orateurs que Père m'a légué, le vaisseau décolla vers ma première destination inconnue. Vous ne croirez jamais que ma destination fut Fortune, base de l'OCG. Si j'avais vos qualités ou celle de Père, j'aurais surement su ramener à notre nations les connaissances nécessaires à la liberté que nous choyons.
Ma couverture ne teint que peu de temps devant les protocoles OCGiens et mon vaisseau fut la cible des batteries des croiseurs alentours. Opérant un atterrissage forcé (je suis devenu plutôt douer pour ce genre de manœuvre d'ailleurs), je pris place dans un des cargos repartant pour Sol, le "Papillon"


Dernière édition par Andrew Hawkins le Mar 8 Fév - 14:37, édité 1 fois
Sigurdher
Sigurdher
Bosco
Bosco

Messages : 277
Localisation : Dans le désert

Revenir en haut Aller en bas

Lettres... Empty Re: Lettres...

Message par Sigurdher le Mar 8 Fév - 14:37

Père.

C'est a vous que cette seconde lettre s'adresse. Les actes qui seront contés ici seront, à mon sens, trop dur pour Mère. Sachez néanmoins que je me porte toujours bien, voir de mieux en mieux. J'apprécie de plus en plus le rôle que je me forge et la vraie liberté.
Cette lettre fais donc suite à la première que j'espère vous avez reçu.

C'est après avoir mené ma première vraie bataille que j'ai pu quitter le "Papillon". C'est dans sa soute que nous avons pu être les spectateurs d'un groupe de pirates venu piller les réserves du Cargo sur lequel je comptais revenir à ma quête première. Les flammes nous entouraient et grignotait petit à petit les murs de la soute, transformant ce vaisseau en une véritable fournaise invivable. Grâce aux talents que vous nous avez inculqué depuis notre plus tendre enfance, j'ai réussi à retourner des gardes de l'OCG à notre avantage et seul quelques uns d'entre eux ont du être blessé pour nous permettre de survivre. Nous partîmes donc à bord d'une navette baptisé pour l'occasion "Liberté Flamboyante". "Nous" défini un petit groupe de personnes, employés ou prisonniers de ce que fut le "Papillon". Les pirates ont pour habitudes de ne pas fouiner dans le passé de leur compagnon, mais je vous rassure, je vous en dirais plus quand mes doutes se seront confirmés. Nous fûmes recueilli ensuite par l'équipage pirate ayant attaqué le vaisseau. l'équipage du Capitaine Ardenys
Que dire de Ardenys... Elle est la représentation typique des membres de l'Empire Galactique. Rigueur, obéissance aveugle et punition expéditive. Voila au traitements auxquels nous avons eu le droit pendant la quinzaine de jours que nous avons passé à bord de son vaisseau l'"Espadon". vous vous doutez bien que je n'ai pu me tenir à pareil rigueur et que, usant des dons que vous nous avons inculquer, j'ai entrepris de sympathiser avec l'ensemble des matelots ne supportant plus le régime tyrannique de leur capitaine. Le groupe avec qui j'étais arrivé sont les premiers que j'avec qui j'ai pu me lier. Korfu, un OCGien croyant en la chance et pilote hors-pair. Je n'ai pas eu le temps de lui parler de mon frère, mais je vous informerais des indications que je glanerais. Alabastor, un Solaire verser dans l'histoire dont je n'arrive pas à cerner les buts encore, Wrench un mutant des Barrens dont le seul plaisir et de faire exploser des choses et d'en réparer d'autres et enfin Xaime, mon ange gardien si je puis dire. Il vient de Havana et serait capable de mettre à mal les meilleurs de vos tireurs avec son vieux fusils de grand-père. Ce ne vous présente que ceux-ci car ils m'accompagnent toujours et s'apparentent plus à des amis proches qu'à de simple membre d'équipage. Pour transposer dans votre mode de pensée, ils sont mes frères et les autres seraient comme des cousins.
Les choses ont été dures et souvent, j'ai été mis au fer ou menacé de passer par le sas tant mon indiscipline agaçait le capitaine. Lui tenir tête, organiser des fêtes clandestines, me balader dans le vaisseau pour connaitre mieux mes nouveaux compagnons. Je n'y suis pas aller avec le dos de la cuiller, mais je savais ce que je faisais. Montant l'équipage contre elle, j'ai profité de la moindre des occasions pour leur faire ouvrir les yeux et les encourager à me suivre dans une révolte contre elle.
Notre passage sur Aldena dans le Système d'Exalia a été un premier soubre-saut de la révolte. Après avoir découvert des clandestins à bord de notre vaisseau, Ardenys a décidé de les exécuter sur place. Après discussion et pour éviter toute émeute dans la Station où nous nous trouvions, je lui ai fais promettre sur l'honneur des pirates, nous tenons autant à la vie qu'à notre honneur, de ne pas les exécuter. Une fois dans l'espace, ils sont passé par le sas.
La pression montait doucement et je profitais de ces instants pour monter mon groupe. Mes hommes qui me suivraient comme leur capitaine qui leur donnerait la liberté qu'ils souhaitaient. C'est en plein orage hyper-spatial que nous avons dû prendre possession du navire. En effet, Ardenys ne voyant que rouge, fouetta à mort le jeune mousse que tout le monde avait pris d'affection. Mon altercation dans ce spectacle barbare ne put le sauver... Peut-être que si je m'étais avancé plus tôt, il aurait eu la vie sauf.
Le lendemain, nous organisâmes notre coup d'état ainsi que les funérailles de notre compagnon. Je ne vous épargnerais les détails mais sachez que je ne me suis battu que pour notre liberté et que si j'avais pu garder mes mains vierges de tout sang, j'aurais choisi cette option. J'ai donc enchainé combat sur combat, n'affrontant mes adversaires seul à seul jusqu'à arriver face à Javier. Second de Ardenys, loyal jusqu'aux bouts des ongles et escrimeurs hors-pair. Ce ne fut qu'un échange de coup visant à tester ma résolution et mes convictions. Il ne se rétracta qu'après quelques échanges.
La suite fut beaucoup plus épique. Tandis que l'orage gagnais d'intensité à l'extérieur, j'arrivais au milieu de la cabine de pilotage, face au capitaine Ardenys. Derrière moi retentissaient les bruits des combat se déroulant dans d'autres parties du vaisseau. Je sentais l'odeur des lasers et du feu m'entourant et je défiai le capitaine en duel singulier. Le gagnant prendrait le contrôle du navire et le perdant serait à sa merci. Galvanisé par le moment et les encouragements de mes compagnons, le combat fut des plus spectaculaires. Entre les éclairs passant sur le pont et les coups chargé de haine de mon adversaire, je virevoltais ça et là, cherchant à lui donner "el beso de la muerte" pour lui rappeler les coutumes pirates. Non sans mal, je vaincu. Épuisé, blessé, je donnais mes premiers ordres. Ardenys sera mise au fer en attente de son jugement et nous devions nous concentré sur la survie de l'équipage. Se fut Korfu qui nous sorti de ce mauvais pas.

Nous sortîmes de l'hyper-espace le lendemain. Le vaisseau n'était plus qu'à un cheveux de devenir une épave et il nous restait encore deux jours de route. Nous jugeâmes coupable Ardenys d'avoir enfreint le code des pirates à mainte reprise et d'avoir tué sans raison un membre de son équipage. Elle fut condamnée à redevenir simple pirate, à perdre son vaisseau, son équipage et à revenir à Havana par ses propres moyens. Javier la suivit par amour je suppose...
Avant de partir, elle me mit en garde. De son retour de prime abord, elle me poursuivra jusqu'à l'autre bout de l'univers pour prendre sa revanche et, surtout, me mis en garde sur mon attitude. Je ne pouvais plus être désinvolte et ne réfléchir qu'après mes actes. Elle prédit qu'un jour, je serais comme elle, à devoir serrer la vis un maximum pour garder un semblant de cohérence dans mon équipage...

Voila la fin de ma lettre, mon quart arrive et je n'aurais pas le temps de vous réécrire avant quelques jours. j'enchaine les quarts pour montrer à mon équipage que son capitaine pense à eux avant de penser à lui. Je reviendrais vous voir dès que mon but sera atteint. Transmettez mes sentiments sincères à Kimiko si elle vous assiste encore dans vos travaux.
Sigurdher
Sigurdher
Bosco
Bosco

Messages : 277
Localisation : Dans le désert

Revenir en haut Aller en bas

Lettres... Empty Re: Lettres...

Message par Sigurdher le Jeu 10 Fév - 17:46

Capitaine Telkvan,

Voici maintenant une année que vous avez quitter l'espace pour rejoindre le néant... Je n'arrive toujours pas à me faire à l'idée que nous n'aurons plus la possibilité de nous revoir et que vous entendiez mes exploits. Comme je vous l'avais promis, je continue ma route à travers les nations stellaires pour porter notre bannière et nos convictions à ceux qui sont opprimés. Je découvre enfin la liberté, la vrai. Celle dont sont tissé les contes et qui habitent l'âme des pirates de Havana. J'ai enfin pu poser le pied sur cette planète mythique.

Après avoir gouter à la tyrannie, mon équipage et moi même avons réussi à accoster sur le repaire des pirates panaché. Tout là-bas respire le bonheur, la simplicité et la liberté. Chacun vit sa vie comme il l'entend et ne doit respecter qu'une poignée de règle tacites.
Nous ne sommes restés qu'une semaine sur les plages de sable chaud et les bar à Rhum, mais cela à été suffisant pour rencontrer des figures emblématiques. La belle Stella que vous deviez connaitre, elle nous prit sous son aile en tant que marraine et nous assura une protection relative face à des ennemis que nous nous sommes fait par la même occasion. La plus douce des rencontres que j'ai pu y faire n'est autre que la plus belle femme de Havana, Rosa Maria. Danseuse aguerrie et véritable Venus des îles, je n'ai pas réussi à ne pas être séduit malgré les avertissements de son frère... Elle est si gracieuse, si douce, si hypnotique... Mon coeur s'envole quand je la vois et je suis près à faire n'importe quoi pour la faire sourire...

Tout n'a pas été aussi idylliques que j'aurais aimé, quelques Black Mambas était aussi sur la planète et nous dûmes les affrontés plusieurs fois... Ma nemesis de cet escale fut Enrique Montoya, un beau parleur, escrimeur du dimanche et tout aussi mauvais séducteur... Nous nous sommes retrouvé face à face par cinq fois. La première fut une Rixme dans le bar pour ravir le coeur de Rosa Maria. Nous nous rencontrâmes deux nouvelles fois plus tard, pour la défense d'une petite mamie et sur la Mer quand il nous a pris en chasse pour se venger je suppose... Une fois de plus dans le bureau de Stella Bell où il se montra une nouvelle fois ridicule. La dernière fut dans l'espace quand je fu propriétaire de mon propre navire. Je crois que je le reverrais... Mais je ne suis pas sur de le laisser en vie cette fois...

Ce navire d'ailleurs... Je suis certain que vous m'avez mis sur cette voie en connaissant le parcours que je ferais. Sol, Havana pour ma rencontre avec le Vieux Capitaine Angus... Quand vous m'avez envoyé sur sol avant votre mort, j'ai trouvé ce sabre que portait le Fils de Darius 17... Dedans il y avait une indication pour trouver ce qui allait me mener jusqu'à El Barco del Sol... Dans un dernier soupir, le Capitaine Angus nous a léguer son vaisseau... Vaisseau dans lequel se trouvait la carte nous menant à El Barco del Sol... cette carte est illisible car trop ancienne. Nous sommes sur les traces d'une autre légende mais de l'OCG, une sorte de carte absolue, nous trouverons bien le chemin.... Trop de coïncidences dans un même lieu pour que vous ne sachiez pas où vous m'envoyiez... Même cette vieille folle de diseuse de bonne aventure m'a prédit que Havana aurait besoin de ce Vaisseau mythique...


Je pense chaque soir à vous et commence a croire aux esprits... le votre me sauve surement de bien des mauvais pas et me guide vers notre but.
Sigurdher
Sigurdher
Bosco
Bosco

Messages : 277
Localisation : Dans le désert

Revenir en haut Aller en bas

Lettres... Empty Re: Lettres...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum