Carnets de voyages de Sirocco

Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Mar 2 Nov - 18:26

Fuite du papillon

J'ai réussi à fuir le cargo pénitentiaire "le Papillon" !! Celà paraissait improbable et je m'imaginais déjà finir ma vie dans une geole croupie de l'OCG. Pas de doutes qu'un aimable codétenu m'aurait alors suriner contre un allègement de peine. Ceux qui m'ont mis là ont le bras long... Mais je me suis échappé ! Alors que je n'avais plus aucun avenir, j'ai maintenant une porte de sortie et, qui sait ce qui se trouve derrière ?, peut-être une nouvelle vie. L'espoir bat à nouveau dans ma poitrine et j'ai l'intuition que de grandes choses vont maintenant se passer. C'est pour ça que je commence ce carnet de voyage: je veux consigner tout ce qui pourra se passer dans ma vie.

Actuellement je me trouve à bord du navire pirate l'Espadon, pour une destination inconnue. Le capitaine du navire semble vouloir nous intégrer à son équipage, ce qui est à mon avis une bonne chose. A bord d'un vaisseau pirate, je suis plus en sécurité que dans beaucoup d'autres endroits de la galaxie... Mais j'ai dit "nous" juste avant. Nous c'est l'équipe de gars qui s'est échappé avec moi du cargo. Quelques mercenaires de l'OCG un peu perdus, une sorte de pirate un peu ridicule mais attachant dont je ne me souviens pas tout à fait du nom, un mutant du nom de Wrench, qui semble s'y connaître en mécanique, un gars qui devait être vigie ou un truc comme ça également. Je crois qu'il s'appelle Alabastor. On a réussi tous ensemble à rejoindre l'Espadon avec une corvette de transport. On en a profité pour ramener un des pirates qui avait donné l'assaut au cargo et ça a sûrement dû peser dans le jugement de la capitaine de nous garder à bord. En tout cas on a réussi à s'en tirer et c'est ce qui compte. Comme quoi ma chance m'avait pas tout à fait laché. Tant mieux !


J-1

Bon, j'ai pas encore trouvé de date exacte et je suis encore un peu perdu. Alors J-0, ce sera ma date d'arrivée sur l'Espadon.

Apparemment on est en direction du système Exalia. Ca ne m'enchante guère d'aller là-bas mais j'ai pas vraiment le choix. Il semblerait que de toutes façons on ne s'arrête pas sur la planète principale mais sur une station extérieure. Je devrais pas être embêté, mais je resterai tout de même sur mes gardes.

L'ambiance dans le vaisseau est à l'opposée de ce à quoi je m'attendait de la part d'un vaisseau pirate. La discipline ici est très comparable à celle de l'empire galactique, ça fait peur !! S'il n'y avait eu la petite fête organisée par Andrew Hawkins, l'huluberlu qui se prend pour un capitaine pirate, je me serai vraiment cru à bord d'une frégate impériale, les uniformes en moins. Je ne suis pas tout à fait sûr de vouloir une vie pareille... heureusement, j'ai lu dans le code pirate qu'on pouvait quitter un équipage sans trop de difficulté. Enfin c'est ce que j'ai cru comprendre.

J'ai commencé à prendre mes marques au poste de pilotage et j'ai commencé à créer un lien avec Xavier, le second. J'ai voulu lui tirer les vers du nez pour savoir ce qui avait pu pousser un équipage pirate à attaquer un Howler, normalement très défendu. Il semblerait qu'un informateur bien placé les ait averti de l'absence d'escorte. Je ne me fais pas d'illusion sur l'origine même de l'info, mais j'aurais été curieux de connaître les intermédiaires. En tout cas j'ai de plus en plus l'impression d'être un petit rouage dans une énorme mécanique qui me dépasse. On est loin de la sensation de liberté que j'espérais mais qui sait... La chance me sourira sûrement à nouveau. En attendant, je serai pas contre l"'emprunt" de la carte du vaisseau. Je me doute bien qu'il n'y aura pas Havanna dessus mais je ne doute pas de la présence de quelques coordonnées dans les Bahrens. Ca peut toujours servir.


8 Dépense: Arrivée dans le système Exalia.

Escale rapide sur une station d'Exalia. On répare et on redécolle. Je vais pas m'en plaindre, le tourisme dans l'OCG, je m'en passe... En attendant le départ, je me fais discret et j'aide Wrench à remettre la "Liberté flamboyante" en état de vol. Ah, j'avais oublié de dire que c'était le nom que Hawkins avait donné à la corvette de l'OCG. Avec Wrench on se disait qu'avoir un vaisseau en état de vol sous la main ça pourrait être pratique. J'ai réussi à avoir l'accord de Xavier en lui sous-entendant que c'était une forme de prise. Wrench a réussi à négocier les pièces auprès d'un marchant de chiffon de la station. Il lui a même laissé entendre qu'on allait le pistonner auprès de la capitaine, dossier qu'il m'a d'ailleurs gentiment refourgué. Remarque, ça a été vite expédié? Ardenis, la capitaine, je crois que je l'avais pas encore dit, elle ne voulait pas un seul mec de la station dans son équipage. Comme ça problème reglé...

PS: j'ai trouvé un calendrier. Nous sommes le 8 dépense.


9 Dépense: Départ de l'Espadon direction Havanna

Bon bein en fait, le problème est effectivement reglé mais pas de la manière que je croyais. Son receleur a voulu monté en fraude dans le vaisseau et il s'est fait choper par cette psychorigide d'Ardenis. Si Hawkins était pas intervenu elle les fusillait sur place. Au lieu de ça elle a juré sur son honneur de pirate qu'elle les garderait aux fer et les relacherait plus tard. Sauf qu'en fait son honneur de pirate elle s'assoit dessus, le premier truc qu'elle a fait une fois décollé c'est de passer les resquilleurs (ils étaient trois) par le sas. Au fond je m'en fous un peu, je les connaissais pas ces types. Mais voir une pirate bafouer ainsi son honneur, ça me chagrine. Et puis bon, ils rêvaient juste de liberté ces pauvres bougres... Ils sont juste tombé sur le pire capitaine de ce point de vue là.

Le truc c'est que tout ça a créé une sorte de schisme dans l'équipage. tout le monde a pas l'air d'accord avec l'attitude du capitaine. Alors bien sûr personne ose le dire très fort, vu qu'Ardenis elle a le bouton de sas facile. Et puis les cannoniers et fusilliers lui sont fidèles... Il est dur de lui dire merde à Ardenis. Pourtant la mutinerie couve et l'ambiance est explosive. Même Xavier semble désespéré par l'attitude de sa chef. M'est avis que si elle avait pas tant besoin d'hommes d'équipages elle en aurait déjà passé deux trois par le sas pour montrer l'exemple. Hawkins en tête, qui lui rappelle le code pirate à tout bout de champs. C'est d'ailleurs étonnant qu'il soit encore là. Avec ses conneries il a presque réussi à se faire une réputation dans l'équipage. Qui sait, si ça se trouve c'est lui qui va nous sortir de là...

En tout cas la Liberté flamboyante est à peu près en état de vol, ça sera sûrement un plus au moment opportun. En attendant il faut que je me concentre sur le pilotage. D'après mes calculs, on a pas assez de Rad-X pour atteindre Havana. Autrement dit Ardenis veut nous faire surfer sur la vague. Je ne doute pas des capacité de l'équipe de pilotage mais ça me semble particulièrement risqué alors qu'il aurait suffit de faire une étape intermédiaire. Ca doit cacher quelque chose... Vivement que je mette la main sur cette foutue carte.


Dernière édition par Korfu Sirocco le Lun 6 Déc - 15:08, édité 1 fois
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Lun 8 Nov - 13:24

12 dépense: orage magnétique en HE

J'ai un peu de temps pour souffler alors j'en profite pour prendre quelques notes. Déjà, j'ai réussi à récupérer les derniers trajets de l'Espadon, à défaut de pouvoir copier la carte. J'ai pas encore eu le temps de l'analyser car je suis toujours au poste de pilotage avec Javier. En ce moment même, tout l'équipage est dans la soute. On vient de traverser un violent orage magnétique en encaissant que quelques avaries au niveau des soutes. Pas de quoi en faire un plat vu l'intensité de ce qu'on vient de passer mais ça a mis Ardenys hors d'elle. J'espère qu'elle va pas me les briser parce que c'est moi qui pilotais... Au moins l'avantage c'est que ça m'a laissé le champs libre pour récupérer ces données intéressantes.


13 dépense: Le calme avant la tempête...

Je prend le temps de noter ce qui est en train de se passer car je vis peut-être les derniers moments de ma vie. Une étincelle vient de mettre le feu au poudre. Cette étincelle c'est la mort d'Arthuro, le mousse. Il a été exécuté par Ardenys à cause d'une sombre histoire de caisse mal arrimée dans la soute. Les avaries qu'on avait annoncé là-bas étaient dues plus à quelqu'un qui avait mal fait son boulot qu'à l'orage magnétique. Ardenys est intraitable sur ce genre de choses... C'est le mousse qui a été désigné coupable, mais après une brève enquête de Wrench et moi-même il s'avère que c'est El Bricolo, le glandeur qui sert d'officier aux mécanos qui est responsable de tout ça. On a pas encore les preuves mais au final, je sens qu'on en aura pas besoin.

Bref Arthuro est mort d'une longue agonie dans le coma des blessures de sa sentence (10 coups de fouets). Hawkins a essayé d'alléger sa peine en se sacrifiant mais cela aura presque été vain. Je dis bien presque car cela a permis à Arthuro de me transmettre son dernier message avant d'aller rejoindre les étoiles. Je n'oublierai jamais ces mots. Que l'on fasse de l'Espadon le vecteur de Liberté qu'il aurait dû être, voilà son dernier souhait. C'est ce que nous allons tenter, en défiant Ardenys.

Je n'ai pas trop le temps de détailler ce que l'on compte faire, mais notre plan consiste à offrir à Arthuro des funérailles digne du plus grand des pirates. Ardenys va enrager et cherchera à mettre fin à ça. Sauf qu'on fera la cérémonie dans la soute, où se trouve la Liberté flamboyante, armée de canons blasters... De quoi tenir tête au Requin et sa clique. L'objectif de tout ça est de forcer Ardenys à accepter un duel, en conformité avec le code pirate. Je ne doute pas que le bras vengeur de celui qui la défiera (a priori celui d'Hawkins, qui n'est pas qu'une grande gueule), guidé par les mots galvanisateurs d'Arthuro, ne pourra que vaincre ce capitaine qui n'a de pirate que le nom.

Voilà, je m'arrête là. Même si je ne serai sûrement pas au cœur même de l'action, si notre plan échoue, mon avenir sera sûrement d'être restructuré de l'autre coté du sas. C'est peut-être la fin de mes aventures mais je ne crois pas... La Chance me dit que non...
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Lun 6 Déc - 16:24

21 Dépense: L'achat de la Guigne (première partie)

Six jours que je n'avais pas mis mes notes à jour. Il faut dire que mon emploi du temps était chargé. Si je suis en train de rédiger mon carnet de voyage, c'est que la prise de contrôle a réussi.

Je vais commencer par là, même si j'ai surtout envie de parler d'autres choses. Le plan que nous avions mis sur pied s'est déroulé à peu près comme prévu. Il y a eu beaucoup trop de morts (une quarantaine) pour appeler ça une réussite mais l'Espadon a été liberé du joug d'Ardenys. Une quarantaine de personnes nous a rejoint dans notre plan et a permis à Andrew Hawkins de défier Ardenys en duel. L'idée était de s'appuyer sur un point fort: la soute, où la liberté flamboyante, en parfaite état de marche, nous attendait avec ses armées embarquées capable de tenir en respect les partisans de la capitaine. C'est donc là que l'on a organisé les funérailles d'Arthuro, en grande pompe. Bien sûr, Ardenys s'est dépechée d'y envoyer le requin et ses hommes de main. Mais Xaime et Andrew les atendaient avec plusieurs de nos partisans. Le requin y a laissé sa peau et les fusiliers se rendirent sans trop de difficulté face aux canons de la Liberté Flamboyante (je crois que je ne me ferait jamais à ce nom ridicule...). Pendant ce temps Wrench prenait le contrôle des machines et bloquait les couloirs avec les quelques gars avec des fusils dont nous disposions. Assez peu de morts là aussi, à part El Bricolo. Wrench l'a tout simplement massacré. Bien que je portât pas l'officier ingénieur dans mon cœur, loin de là !, j'ai du mal à cautionner la violence que Wrench a mis pour le tuer. Le gros porc n'était reconnaissable qu'à la quantité de chaire sanguinolente qui restait après l'œuvre de Wrench. Seul El Bricolo avait pu en fournir autant. Bref, c'était une vision assez insupportable. mais bref passons, Wrench a rempli son objectif.

Une fois ces premiers objectifs remplis, il restait à bloquer les quelques fusiliers qui restaient dans les quartier et prendre d'assaut le poste de pilotage. Le truc c'est qu'on approchait d'un orage magnétique monstrueux qu'Alabastor avait, fort heureusement, vu bien à l'avance. Mais comme il avait bloquer la majeure partie des communications dans le vaisseau, j'étais quasiment le seul au courant. Ardenys commençait clairement à perdre son sang-froid. Elle a envoyé la moitié des fusiliers de la cabine et Javier tenir l'entrée du poste de pilotage. Je priais intensément pour qu'il n'y ait pas trop de heurts quand Andrew arriverait avec ses hommes. javier étant tenu de manières très particulière à Ardenys, je me demandais quel type de résistance il opposerait. J'ai essayé, par un dernier regard, de l'implorer de laisser la rébellion se faire. Je savais qu'il avait une certaine sympathie pour notre mouvement. J'appris après coup qu'après avoir testé Andrew, il l'a quasiment laissé passer. Par contre ses hommes ont été beaucoup moins compréhensifs et un dur combat s'est engagé dans le couloir d'accès à la cabine. Mais pour être franc j'étais trop occupé pour faire attention à tout ça sur le coup.

Car dehors, un gigantesque orage magnétique faisait rage. J'ai à peine eu le temps de prévenir Ardenys et de la recentrer sur les choses importantes, à savoir la survie du vaisseau, avant de me jeter corps et âme dans ma bataille. Aidé par Alabastor il m'a fallu toute ma dextérité et toute ma chance pour passer à travers ce roi des orages. Je n'avais jamais croisé une telle monstruosité avant. Plusieurs fois j'ai cru nous exploser contre la paroi du tunnel en voulant esquivé les zones trop perturbées. L'orage frappait dur la coque et encore une fois les ingénieurs ont fait du super boulot malgré les conditions (ils se sont presque tués à la tache tellement ils étaient blessés). J'ai bien cru que c'en était fini quand une décharge d'énergie a explosé la vigie. Je ne sais par quel miracle Alabstor a pu me communiquer les dernières informations et ramener les deux autres vigies dans les parties pressurisées du vaisseau mais il est quasiment sûr qu'il a sauvé tout l'équipage sur le coup.

Enfin l'équipage... Ce qu'il restait de l'équipage pour être précis. Ce qui est pour moi la plus grosse erreur de tout ça avait bien entamé cet équipage. En effet, pendant que Wrench, Alabastor et moi-même luttions pour maintenir tout le monde en vie et que Gorm et Nina risquaient leur vie pour ouvrir un passage à Andrew, un commando s'est mis en tête de prendre l'armurerie de force aux quelques fusiliers qui restaient là-bas. J'ai appris tout ça plus tard mais cela m'a profondément désolé. Xaime est semble-t-il terriblement efficace un fusil à la min... Mais les autres fusiliers ne se sont pas laissés faire pour autant. Ardenys ayant donné l'ordre de ne donner l'armurerie à aucun prix, ils ont préféré tous mourir en créant une dépressurisation dans les quartiers. Un vrai massacre... Et parfaitement inutile de mon point de vue. Que ne se sont-ils pas contentés de tenir le couloir d'accès ? Bien des morts auraient été évitées à mon avis.

L'autre boucherie, ce fut à l'entrée de la cabine. La résistance fut farouche et il y eut beaucoup de morts des deux cotés. J'ai même cru entendre une grenade exploser... mais les insurgés ont fini par prendre le dessus et c'est au moment où je sortais enfin le vaisseau de la tempête qu'Hawkins pu défier véritablement Ardenys. Hal et Benito étant complètement crevés, je fus contraint de me concentrer sur le pilotage, en plein hyperespace sans vigie. Difficile de vérifier comment le duel se déroulait, et surtout si les règles étaient respectées. Ce fut apparemment le cas, d'après ce qu'on m'a raconté, ou du moins on s'est chargé de les faire respecter.

Andrew Hawkins a tenu fièrement son rôle de prétendant capitaine et a mis tout ce qu'il avait pour battre Ardenys au sabre. Elle a dû accepter sa défaite et laisser son fauteuil à son adversaire. S'en est suivi trois jours apocalyptiques. Il a fallut dire adieu à nos compagnons tombés, soigner les blessés et bricoler une dérivation des senseurs. Le vaisseau, rebaptisé Arthuro selon la coutume pirate, ne tenait plus que par miracle et nous tournions en net sous-effectif. Tout le monde a tiré sur la corde, moi le premier, et j'ai bien cru m'évanouir en sortant enfin du tunnel hyperspatial. Heureusement, il y avait le système Havanna devant moi et rien n'aurait pu me faire rater ce spectacle. J'avais devant moi la Liberté. L'endroit de la galaxie le plus vénéré et le plus protégé par les chantres de la liberté: Havanna, l'épicentre du phénomène pirate, le cœur battant de la résistance aux grandes nations stellaires. S'évanouir à ce moment là aurait été un sacrilège.

Nous avons largué Ardenys et Javier dans la jungle à 800kms environs de Havanna city. J'espère qu'on sera repartis avant qu'ils ne reviennent jusqu'à la ville. Car je ne doute pas qu'ils y parviendront. Lors d'une entrevue lorsqu'il était aux fers, il m'a promis que l'on se recroiserait et qu'il me défierait alors au sabre. En attendant, c'est moi qui garde le sien, un sabre magnifique de l'empire de Sol. Il va falloir que j'apprenne à m'en servir... J'ai bien peur de n'être absolument pas doué dans cet exercice mais je ne tiens pas à être ridicule face à lui.

Et ensuite nous voilà arrivés à Havanna. J'ignore encore comment j'ai réussi à poser cette brique sur l'eau sans l'exploser. Mais j'avais pas vraiment le choix: il nous faut revendre cette épave pour pouvoir voler de nos propres elles. Car j'en suis convaincu, Hawkins va monter un équipage pirate et j'en serai. Et nous aurons besoin d'un vaisseau.


Dernière édition par Korfu Sirocco le Mer 8 Déc - 18:44, édité 1 fois
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Lun 6 Déc - 19:36

(suite)

Fouler un ponton de havanna pour la première fois de sa vie, c'est un acte de Foi invraisemblable. Les frissons vous courent dans le dos et à chaque pas que font vos bottes sur les planches en bois du port résonne à n'en plus finir dans votre cage thoracique. On se voit au ralenti approcher de la terre ferme, la Terre Sainte en quelque sorte, et avant même d'avoir eu le temps de réaliser, on foule le sable de la grande plage de Havanna. Combien de chansons ont raconté ce sable ? Combien de célébres pieds sont passé au même endroit ? Combien de litres de rhum havannais ces grains ont-ils filtrés jusqu'à la mer ? Je crois que j'ai bloqué au moins 5 minutes à fermer les yeux et humer l'air, écouter le bruit des vagues et ressentir l'atmosphère. Une nouvelle vie commençait là, sous mes yeux. Je naissais à nouveau. Pas dans un couffin confortable avec une cuillère en argent dans la bouche, non ! Cette fois-ci je naissais dans le vent maritime, l'odeur de la marée et le goût du sang dans la bouche. Ma vie commençait vraiment maintenant. C'est à partir de ce moment là que mon destin commençait à s'accomplir...

Le premier contact avec la ville fut apaisant. Si certains sont directement allés faire des courses ou trouver des contacts pour vendre l'Arthuro, j'ai de mon coté surtout pris le temps de flâner dans la ville. Les maisons en bois multicolores ont leur charme et chacune avait son identité. On est à l'opposé des standards OCG ou des monstrueuses cités de l'Empire. havanna est grande mais ses quartiers font penser à de petits villages. En journée c'est très calme. La plupart des pirates font la sieste chez eux ou à l'ombre d'un cocotiers dans leur hamac. Pour la première fois de ma vie j'ai la sensation d'être chez moi, alors même que je n'ai même pas un toit ou dormir.

Malheureusement, je n'avais pas que ça à faire. Avec un coup de main de Wrench, je suis allé m'occuper de la Liberté Flamboyante, que l'on comptait vendre également. J'ai pas résister à l'envie de faire mon malin et je me suis laissé aller à quelques cascades pour poser notre vaisseau au beau milieu du port. Un amerrissage millimétré qui a fait parler de lui. il faut bien commencer à donner une réputation à notre futur équipage. Tout ça nous a amené au début de la nuit. Xaime et Andrew ont vendu les vaisseaux et réparti l'argent entre ceux à qui ils revenait. Me voilà avec 2500 crédits en poche. Guère plus que de l'argent de poche, mais suffisamment pour acheter un vaisseau en s'y mettant à plusieurs. Un vaisseau d'occasion et assez petit naturellement mais il faut bien commencer un jour ou l'autre. Andrew nous a bien sûr proposé de créer un équipage, comme attendu. Alabastor, Wrench et Xaime ont l'air partant, tout comme moi. Seul Xaime a posé une condition: qu'on décolle le plus vite possible. C'est assez curieux d'ailleurs, il a pourtant l'air d'être un natif havannais, on aurait pu croire qu'il aurait voulu rester un peu plus. Tout le monde semble le connaitre d'ailleurs mais tous ont des rapports curieux avec lui un truc à michemin entre le respect et le rejet... Mais bon ce sont ses affires. tout ce que je sais c'est que ça a un rapport avec sa grand-mère, mama Bonita, qui tient le restaurant le plus famuex de la ville. On y est allé pour fêter tout ce qui venait d'arriver et il faut avouer que c'était succulent. Mama Bonita est une personne comme je les aime: simple, généreuse et pourvue d'un certain humour. Wrench a failli se casser les dents sur une grenade désamorcée qu'elle avait glissé dans son assiette...

Après ça, nous nous sommes rendu à la rhumerie à coté, sûrement lieu le plus connu de Havanna. C'est là qu'on a le plus de chance d'y trouver un pirate vendeur de vaisseau piratés, ou bien un nouveau retraité qui revend son vaisseau après de longues aventures. L'ambiance y est joyeuse et le début de la soirée a l'air de faire revivre Havanna. Seule une danseuse a réussi à détourner l'attention de tout le monde en apparaissant sur scène. Sur le très vieil air de besame mucho, elle s'est mise à danser d'une manière... incitative. Je me suis alors rappelé les paroles de Xaime nous défendant d'approcher la meilleure danseuse de tango de la ville... Rosa-Maria semble être son nom et dans le murmure qui s'élève, je devinais quelques mots qui peuvaient me laisser penser qu'il s'agissait de la petite fille de Mama Bonita... J'ai comme une idée de la raison de la mise en garde de Xaime... Bref, j'étais pas là pour regarder une danseuse de toutes façon. Xaime avait disparu, bien entendu, Alabastor comatait au fond de la salle et Wrench était déjà parti à la pêche aux infos. Il était temps que je m'y mette. Quand je me demandais où était passé Andrew, je le vis sauter de lustre en lustre pour rejoindre la petite aguicheuse sur scène. C'aurait pu être comique si un lieutenant des blacks Mambas ne l'avait pas rejoint lui aussi. Des ennuis allaient arriver alors je n'ai pas laché des yeux le petit groupe de Black mamba qui était en train de se disperser dans toute la salle. Andrew est quand même un sacré fouteur de merde. J'ai juste eu le temps de comprendre que les Blacks Mambas recherchaient un vaisseau que la salle était partie en baston générale. Sur une table plus loin, le lieutenant pirate et Andrew se battaient au sabre. Nan mais sérieux, quel emmerdeur ! par contre les blacks mambas lachaient pas l'affaire alors j'essayais d'écouter ce qu'il disait à propos de ce vaisseau. mais commel salle partait en vrille il se mettaient à gueuler et à discuter tout en se battant. Apparemment c'était pas secret leur truc. Du coup je me suis dit, et merde, autant poser la question direct. Me voilà en train de mettre un coup de poing à un grand gaillard en lui demandant "C'est quoi cette histoire de vaisseau ?". Et là il me dit "on pose la question avant et on frappe après". Du coup je lui répond, selon la coutume: "Ah ? ok... C'est quoi cette histoire de vaisseau ?" et paf, un bourre-pif. ca a du le chatouiller... Le problème c'est qu'il répondait en rendant les coups aussi mais j'avais pas sa stature. "On recherche un vaisseau nommé la Guigne" et VLAM ! J'étais moitié KO... Fallait que je conclue. "Je te paye un coup à boire, tu m'explique ça ?" pif ! "ok suis-moi" BAM ! Outch... Bon, la soirée s'est bien finie, grâce au rhum havannais. J'ai pas tiré grand chose de mon nouveau pote à part qu'il s'appelle Chandi. Il m'a raconté plein d'histoire sur havanna mais rien qui m'intéresse sur la Guigne. J'aurais pourtant bien voulu connaître les intentions des Blacks Mambas à son sujet... Heureusement Wrench a été plus efficace que moi. Il a réussi à trouver quelqu'un qui aurait une info: le capitaine de la Guigne est parti à la retraite sur l'île des retraités et il serait prêt à vendre son vaisseau. Vu l'épave que c'est il devait pas être trop cher.


22 dépense: l'île des retraités

Du coup à l'aube on est partis avec un pêcheur vers l'île des retraités. Quatre heures de voyages sans encombres j'ai pu me reposer un peu, j'en avais terriblement besoin. Arrivé sur la plage, on est retombé direct dans les emmerdes. Les Blacks Mambas étaient déjà là, le lieutenant Montoya en tête et étaient en train de terroriser une petite vieille pour avoir le droit de passer. Il a fallu que Wrench les impressionne à la grenade pour les empêcher de la brutaliser et leur faire battre retraite. Et mine de rien, ce geste nous aura beaucoup aidé un peu plus tard. la vieille nous a amené au capitaine. Il était vraiment au bout du rouleau le vieux, sa vie avait pas dû être simple. On a essayé de lui acheter le Guigne mais il a refusé, au motif que son vaisseau était maudit et que c'était pas un cadeau. Comme je savais qu'il y avait une diseuse de bonne aventure sur l'île je lui ai proposé de demander son avis à cette dame et il accepté. on s'est donc abesnté deux heures le temps d'aller consulter madame Soleil de Havanna. Seul Andrew et moi y sommes allé, moi puis lui. A moi elle m'a dit que c'était mon destin que d'accepter ce vaisseau et que le capitaine nous le donnerait gratuit. je demandais pas mieux. Ce qu'elle a dit ensuite... je le garde pour moi. Elle m'a bien fait sourire en me laissant entendre qu'elle connaissait mes exploits de la vieille au port. Cette visite fut vraiment intéressante. J'ai juste pas eu le temps de lui demander un jeu de tarot avant qu'elle ne me foute dehors. Andrew s'est vu prédire une belle catastrophe s'il restait plus longtemps à havanna. La vieille femme lui a dit de se casser le plus vite possible de la planète. On n'y manqurea pas vu les derniers évènements...

Le retour auprès du capitaine fut assez particulier, fort en émotion. lorsque je lui ai dit la prédiction de la diseuse, il m'a donner la carte d'accès de la Guigne en disant qu'il nous donnait le vaisseau à l'unique condition qu'on s'engage à respecter scrupuleusement le code des pirates. Ce que nous avons tous fait bien évidemment. Et puis, déchargé de son fardeau, libre enfin de faire ce qui lui plaisait, il s'est laissé partir et son âme s'est envolé vers d'autres cieux. J'ai encore du mal à décrire ce que j'ai ressenti là-bas.

En tout cas, le retour fut épique. les Blacks Mambas nous ont pris en chasse et, histoire de corser la chose, des requins géants nous ont attaqué. On a réussi à semer les pirates grâces aux tirs précis de Xaime sur les cordages de leur vaisseau et aux tirs de gros boeufs du nouveau jouet de Wrench. Par contre les requins ça a été une autre histoire... J'ai bien fini y resté, quand une lame m'a emporté à la baille. J'ai juste pu m'accrocher à une corde et avec l'aide d'Andrew et Alabastor j'ai été ramené à demi-mort seulement sur le bateau.

Finalement, on a été rendre visite à notre vaisseau. Mais malheureusement, celui-ci était gardé par des hommes de Stella Bell harcelés par des Blacks Mambas. J'ai tenté de la jouer "indifférence et détachement" pour accéder au vaisseau mais même avec la carte d'accès, on nous a prié d'aller voir à la capitainerie à cause d'un souci de propriété. Là-bas on nous a carrément introduit à Stella Bell ! J'ai bien cru qu'Andrew allait tacher son pantalon... heureusement, Montoya était là aussi ce qui lui a permis de rester maître de lui-même, pour un temps au moins. Apparemment les Blacks Mambas tiennent beaucoup à ce vaisseau. Ce qui signifie qu'ils savent des choses... Pourquoi s'intéresser à cette carcasse sinon ? Bref... Il nous a disputé l'appartenance de la Guigne mais avec ce qu'on a rapporté comme histoire sur l'île des anciens et en ayant la carte d'accès en notre possession, on a pu prouver très largement que nous étions les légitimes possesseurs du vaisseau. Reste à se casser le plus vite possible maintenant. J'espérais me casser dans l'heure mais vu l'état du vaisseau il va nous falloir attendre un peu.

Avec un peu de chance, demain nous serons dans l'espace. Et avoir un peu de chance, ça n'a jamais été un problème...
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Mer 8 Déc - 19:40

23 Dépense: Un premier objectif

Sitôt notre problème reglé nous sommes allé baptiser notre vaisseau. Ce sera La Suerte de Arthuro. Ca me plaît bien comme nom... Avant ça il a fallu nous choisir un capitaine. Andrew a été mis en concurrence avec Boulon et la lutte électorale fut âpre. la promesse de bananes à volonté par le ouistiti a bien failli faire pencher la balance de son coté. mais c'est finalement Andrew qui sera capitaine. Il nous a d'ailleurs fait un étrange discours... Il nous a expliqué que son but était de retrouver El Barco del Sol, un bateau mythique rempli de trésors. Ca fait rêver, mais ça semblait assez irréel jusqu'à ce qu'il sorte du manche du sabre un parchemin parlant de ce fameux navire et d'un vaisseau portant gravé sur sa coque la marque du soleil dans lequel se trouverait une carte menant à El Barco Del Sol. Alabastor ayant daté le sabre et le parchemein, celà semblait authentique. Bon c'était une piste mais on aurait pu croire que trouver un vaisseau avec une telle marque tiendrait du miracle tant l'univers est grand et les cachettes possible. Mais... Coincidence ? La Suerte de Arthuro portait cette marque ! Mais je ne crois pas au hasard, seulement à la chance. Et malgré ça, je n'y croyais pas... Je voulais mener mon enquête. Et cet instant, le seul fil conducteur qui nous avait amené ici, c'est l'assaut du papillon par Ardenys. Conclusion, il faut absolument comprendre d'où vient cette info qui l'a poussée à faire ça. Et la seule piste qu'on avait débusqué avec Wrench, c'était le Caïd, sur Exalia.

Bref, après ce moment de politique puis de mystères on a visité le vaisseau. Sale état... On va avoir un max de boulot avant de décoller et on en aura encore après. Ca va être la misére. seul le poste de pilotage a l'air a peu près propres. le navordinateur est en état en tout cas et le journal de bord y est à jour. Il y a même une carte OCG standard à jour (mazette !) mais vierge malheureusement... J'y ai annoté quelques coordonnées que je connaissais pour la compléter. J'en étais là quand Boulon s'est mis à mettre le vaisseau sans dessus dessous. Il tenait à la main un petit tube en laiton scellé comme il faut. Je crois tout le monde a arreté de respiré à ce moment là... C'est Andrew qui l'a ouvert et dedans se trouvaient une carte et un message. Alabastor s'est chargé de décrypter le message et il semblerait que ce soit la carte qui mène à El Barco Del Sol. Tout le monde était excité et je pouvais sentir l'atmosphère se tendre. Malheureusement, il fut impossible de déterminer où se trouvait le système dont parlait la carte. Les coordonnées semblent être calculées dans un système différent du système standard OCG. Autant dire que la carte est pas vraiment récente... On avait donc bien confirmation que la Suerte de Arthuro était bien le vaisseau dont parlait le premier parchemin de Andrew. Décidément, il y a quelque chose de louche derrière tout ça. Une raison de plus pour aller à Exalia, il paraît qu'il y a des bons cartographes là-bas.

Bref, après le check-up du vaisseau, on a décidé de se reposer. C'était pas superflu vu l'état de certains. J'en avais vraiment besoin en tout cas. Et ensuite, à la nuit tombée, on s'est rendus à Havanna pou recruter du monde, le premier objectif qu'on s'était fixé. Il fallait être une dizaine environ pour avoir un équipage confortable. Chacun a été chargé de recruter du monde dans sa spécialité. Wrench a à peu près convaincu Shakotay de venir, Alabastor a ramené Scott et Andrew n'a pas eu trop de difficulté à recruter Bob et Dinar. Par contre de mon coté j'ai fait chou blanc, Hal suivant Benito et Benito voulant absolument être officier. Je lui ai proposé ma place si ça pouvait le convaincre, mais il a refusé, ne se sentant pas d'être mon supérieur en étant inférieur en compétence. C'est flatteur mais décevant, on avait vraiment besoin de lui. Résultat, en attendant de voir ce que les démarche de Xaime ont donné, je suis le seul à avoir fait chou blanc... Je suis un peu déçu... Du coup il va falloir former Bob ou Dinar au pilotage. Ce sera Dinar je pense. J'ai plus d'affinité avec lui et Bob a plus le profil d'un canonnier. j'espère que je m'en sortirai dans un rôle de professeur, d'autant que la cabine de la Suerte de Arthuro est pas spécialement pratique pour ça. J'espère que la Chance me filera un coup de pouce...
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Mar 11 Jan - 21:04

30 Dépense: Le grand départ.

Je prend le temps de noter ce qui s'est passé ces cinq derniers jours car j'ai bien peur de ne pas en avoir le temps dans les jours qui viennent. le grand départ arrive ! Enfin !! Quitter Havanna est un petit déchirement mais retrouver l'espace est plus qu'attendu pour ma part. Nous avons mis bien plus de temps que prévu à réparer le vaisseau et à faire les préparatifs mais, au final tout est prêt. Il ne faut pas trop traîner car l'amiral Blood ne va pas tarder à arriver et mieux vaut qu'il ne nous trouve pas sur le chemin. En parlant de lui d'ailleurs, les blacks Mambas sont étrangement calme. J'ai même pu en discuter un peu avec Shandi, à la rhumerie. Montoya fulmine et c'est très étonnant qu'il ne nous ai pas harcelé. La présence de Bell doit le calmer, mais il faut s'attendre à des coups bas.

C'est pour ça qu'on a mis toutes les chances de notre coté. Aidé de pas mal de pirates, on a retapé notre rafiot. C'était pas du luxe. Tout était à refaire. On l'a passé au crible avec Alabastor pour voir s'il n'y trainait pas un grigri des Bahrens quelque part mais apparemment ce n'est pas le cas. Je suis sûr que tout va bien se passer ! La chance est avec nous... On a même eu le temps d'installer des fumigènes pour un départ en fanfare. On est pas prêt de nous oublier sur Havanna ! J'ai d'ailleurs composé une petite chanson à cette occasion. ca va remettre un petit peu d'huile sur le feu avec les blacks Mambas mais ça va aussi nous attirer la sympathie d'autres pirates, j'en suis certain.

Dans une heure la nuit va tomber sur le port. Notre fête de départ commencera alors et demain matin, après une nuit orgiaque, on mettra les voiles pour Exalia. On tentera de trouver le Caïd pour avoir accès à un cartographe du LCG. C'est une peu courir après un mythe pour en trouver un autre mais je ne doute pas de notre réussite. De toutes façons il nous en faudra, pour le départ, le voyage, et une fois arrivé sur Exalia. Donc autant compter dessus ! Que la chance soit avec nous !
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Mar 8 Fév - 4:45

22 Augmentation

Maintenant que nous sommes à bord de la Suerte de Arthuro et que je tiens à jour le journal de bord, je ressens beaucoup moins le besoin de noter tout ce qu'il se passe dans ces carnets. Désormais, je me contenterai d'y mettre mes impressions sur la vie de pirate, le voyage et nos aventures. J'y coucherai mes sentiments, mes bonheurs et vagues à l'âme plutôt que des rapports détaillés de ce qu'il s'est passé.

Les premiers voyages en tant que pirates sont particulièrement riches en émotions. Nous passons d'un jour à l'autre de la sérénité à la peur, du bonheur à l'abattement. Les différents phénomènes que l'on croise lors des voyages hyperspatiaux n'y sont pas pour rien. Les harmonies cosmiques de notre premier jour de voyage créèrent par exemple une vague de sérénité sur notre vaisseau... Un sentiment fort agréable. L'apparition d'un vaisseau fantôme sur notre trajectoire a eu l'effet exactement inverse... les traces seront plus longues à effacer cependant, tout le monde a été secoué psychologiquement.

Le passage sur la station Pi28 m'a également éprouvé. La horde de pillard qui s'y trouvait nous a forcé à agir. Qu'il est triste de voir comment l'homme peut se comporter avec l'homme ! Pourquoi faut-il toujours que la force dirige ce monde et que celui qui est en position de force en abuse ? C'est désespérant à la fin... Mais je mettrai toute ma force et ma volonté dans ce combat ! Une ère nouvelle peut arriver où l'humanité se retrouvera et ne sera plus obligée de vivre sur le dos des autres. J'y crois de toute mon âme et même s'il faut trancher des jambes de pillards pour ça, je ferai tout pour que cette vision se réalise. Oui, malheureusement, j'ai dû utiliser le sabre de Javier pour tuer un pillard. Je n'en suis pas fier mais c'était pour une cause juste: la libération du personnel de la station. Seulement voilà, une question me taraude depuis ce jour: Jusqu'où a-t-on le droit d'aller pour défendre une "juste cause" ? Peut-on aller jusqu'à tuer ? Notre cause est-elle juste dans ce cas ? J'avoue être un peu perdu... Un peu de détente m'aidera peut-être à y voir plus clair.

Nous sommes actuellement en panne, un peu après Mu23 sur la route d'or. Andrew nous a dégotté un job: aller débloquer la route en faisant sauter les amas stellaires qui bloquent un orage hyperspatial. Ce boulet n'en a demandé que 10 000 Cr... Aucun sens des affaires, c'est désespérant. Je viens de tirer le tarot à ce sujet. Le Fou, suivi du Jugement, de la justice et de la Force. Fous, nous le sommes sûrement pour tenter ce que nous nous apprêtons à tenter. Heureusement les trois signes suivants incitent à l'optimisme. Trois valeurs sûres qui garantissent le succès de notre aventure. Je crois qu'en fait, j'aime bien Le Fou. Il fait un peu peur mais c'est la même peur que celle qu'inspire la vie: la peur de se lancer dans des aventures, et finalement, le sentiment de fierté de s'être lancé dedans, comme on saute du plus haut tremplin de la piscine... Oui décidément c'est une lame que j'apprécie. Elle force la main à la Chance, et j'aime ça.

Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Korfu sirocco le Mer 11 Mai - 16:25

20 Mi année

Beaucoup plus tard... Cela fait des mois que je n'ai pas rédigé mes carnets de voyages. La faute à l'aventure pirate ! Je ne suis pas sûr que l'on s'en tire en vie mais nous venons d'échapper à beaucoup de choses et j'ai un peu de temps pour les consigner. Si vous lisez ces lignes c'est que mon aventure a continué un peu encore. Tant mieux, la vie est suffisamment trépidante pour vouloir qu'elle dure un peu plus...

Après l'épisode de Mu23, nous nous sommes retrouvés à Exalia. Je saute volontairement les péripéties du voyage, une pluie de météorite avant de partir puis une tempête coincée dans des amas, ce n'est rien comparé à ce qui nous a attendu plus loin. Nous sommes donc arrivés dans le système d'Exalia presque sans encombre. la route depuis Mu23 débloquée, nous espérions profiter du trafic que ça allait générer pour faire une prise. Changer de vaisseau également si possible: Nous avions promis à Angus et à la diseuse de bonne aventure de ne pas garder la Suerte de Arthuro trop longtemps. Il est temps de tenir notre promesse. L'arrivée à Port-Espérance fut bien différente de al dernière avec le capitaine Ardenys. Toute la station semblait heureuse de nous revoir et, de fait, c'est le dernier souvenir véritablement joyeux que j'ai. La vie ne fut pas simple depuis... Sur la station, nous avons fait connaissance avec le capitaine Jones, capitaine pirate ayant des connaissances utiles et qui pouvait nous trouver un contact avec le Caïd. Parfait ! Peut-être trop... Mais je reviendrai là dessus plus tard.

Après avoir remis le vaisseau en état et avoir refait les pleins, nous nous sommes mis en chasse. Sans nous l'avoir dit, Andrew nous a dégotté une prise selon des renseignements un peu particuliers. Personne ne s'est plaint de ces petites cachoteries: le tuyau était bon et la prise fut bonne. Un superbe Romanza 330 sortit de l'hyper-espace quasiment sous notre nez ! Je ne me souviens plus vraiment du nom du vaisseau ni du capitaine mais la prise se fit sans accroc. Wrench a été très déçu, mais l'abordage se solda par une succès complet, l'équipage se rendant sans même tirer une seule fois. Les seules victimes furent les canonniers du vaisseau Solaire. J'étais, personnellement, assez heureux que celà se passe si bien. J'avais peur qu'un abordage ne se change systématiquement en boucherie. Il n'en est rien, et c'est tant mieux. Malheureusement, je devais apprendre plus tard que la boucherie était tout de même une option viable... Bref ! Comme je disais, la prise fut bonne: plusieurs UC de métal et un vaisseau tout neuf. Le capitaine Hawkins avait les yeux qui brillaient en arpentant le poste de pilotage. un vrai gamin... C'en est à se demander où il a grandi et dans quelle conditions ! Petit détail: le capitaine semblait connaître de près où de loin Alabastor. Il l'a même accusé d'avoir assassiné son père. Curieux... Mais bon, le passé est le passé !

Après avoir enrolés ceux qui désiraient rejoindre l'équipag et déposer les autres sur une planète avec leurs vivres et leurs armes, nous sommes revenus à Port-Espérance et avons revendu notre camelote. Andrew répartit généreusement les parts et ceux qui, venant de l'OCG, doutaient encore de la viabilité de la vie de pirate furent rassurés: finalement, c'était pas si mal payé et puis au moins on a la liberté ! Tsss... Ce genre de raisonnement me fait maintenant sourire. Il n'en pourtant pas toujours été ainsi. Le vaisseau fut baptisé le Fuego de la Libertad. Un nom typiquement Hawkinsiebn ! Un fois ces quelques affaires réglées, il fallait songer au Caïd. J'avoue qu'être dans le système d'Exalia ne me faisait pas spécialement plaisir et que j'avais hâte d'en finir. Si j'avais su ! On aurait du partir immédiatement... Jones nous informa donc qu'il pouvait nous trouver un contact qui nous guiderait jusqu'au Caïd. Il s'appelait Doug et ses tarifs étaient dignes d'un conseiller en aménagement intérieur sur Fortune ! Mais bon, on avait pas le choix et la rareté fait le prix. Le hic c'est qu'il faudrait surement graisser la patte du Caïd derrière (je ne sais même pas comment on va le convaincre de ne pas nous livrer, tout simplement) et que nous n'avions pas. Mais Jones, qui semble être un homme de ressources, avait un coup à nous proposer qui nous rapporterait gros si on y arrivait: un vaisseau transportant un artefact alien. Une aubaine tant ces trucs peuvent se vendre cher. Doug accepterait probablement de nous donner nos infos contre ça. Nous partimes donc à la recherche de ce vaisseau. Quand j'y repense, on pensait que ce serait simple... Si nous avions su alors !

Trouver le vaisseau ne fut pas difficile. L'aborder semblait simple, ce n'était qu'un simple Galactic Scout. De fait le vaisseau fut vite à notre merci mais des évènements bizarre se déroulèrent à ce moment là. Alors que l'équipage du vaisseau semblait prêt à en découdre, Wrench fut pris d'une fureur incroyable, une sorte d'autisme de violence incroyable. Rien qu'en effectuant son bastardo salto, il envoya un coup de lance roquette à répétition qui explosa la propulsion du frêle vaisseau de transport. Ensuite ce fut un carnage. Il nettoya le vaisseau à gros coup de grenades à plasma. Depuis la cabine du Fuego, je voyais les éclairs verts qui explosaient le vaisseau de l'intérieur et les nuages rouges sang qui se répandaient dans le vide spatial. J'ai cru vomir... Finalement c'est le capitaine Hawkins qui mit fin à cette folie destructrice en lui tranchant la main. D'après ce que m'ont raconté ceux qui avaient participé à l'abordage, Wrench ne se souciait même pas de ses propres grenades et se les prenait aussi. S'il n'avait été un mutant et aussi lourdement protégé, il n'aurait surement pas survécu. La vérité c'est que c'est quasiment un cadavre que le capitaine à ramené à bord. Le souci c'est que notre proie n'était pas en meilleur état. Le vaisseau fut éventré et sa cargaison semée dans l'espace. Il fallut toute la maestria d'Alabastor pour retrouver le bon contener au milieu des débris. Nous croyions avoir réussi notre mission malgré tout. c'était presque vrai... Presque. Personnellement j'étais effondré au point d'avoir un instant perdu foi en l'humanité. ce qui se disait était-il vrai finalement ? La violence des hommes nous amènerait donc à notre propre fin, au dernier millénaire ? J'avais toujours refusé cette théorie mais je dois avouer qu'en ces sombres moments, ma foi s'était trouvée ébranlée. Mais la vie fait bien les choses et finalement, l'épreuve qui suivit ranima cette flamme que j'avais en moi. Il est regrettable que cela nous ait couté si cher.



Je vais faire un autre message après qui sera la suite de clui-ci. tout sera consigné dans la même partie du carnet.
Korfu sirocco
Korfu sirocco
Bosco
Bosco

Messages : 102
Localisation : Dans le tunnel hyperspatial...

Revenir en haut Aller en bas

Carnets de voyages de Sirocco Empty Re: Carnets de voyages de Sirocco

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum